actualités - article

Lancement : le 1er Défi Zéro Déchet des Pros de France !

20 janvier 2019

Et oui c’est une grande première dans l’hexagone ! La nécessité de réduire ses déchets ne concerne plus seulement les particuliers.

Tout au long de ce défi, chaque structure va être représentée par un·e référent·e qui, peu importe son niveau hiérarchique, détiendra le rôle d’intermédiaire entre la structure qu’il représente et les membres du Défi. Ce système vient alors faciliter le suivi de chaque établissement tout en favorisant la mobilisation de chacun dans un projet commun.

Pour cette première édition, un panel de structures issues de milieux professionnels très différents, et plus ou moins rattachées à la notion de préservation de l’environnement, ont adhéré. D’un côté, nous avons l’association Jeunesse Habitat Solidaire œuvrant dans le logement social, le regroupement d'entreprises bordelaises Charles Domercq, (L'Alternative, RP+B Architecture, Penaud Jean, Bel'Air Musique, Ekylibre), le cabinet d’expertise comptable bordelais Fidaquitaine, plusieurs entités rassemblées sous le nom de 175 JP (avocat, architectes…), l’Ecole Nationale Supérieur d’Arts et Métiers de Bordeaux, et de l’autre des gérants de structures dont l’éthique concorde déjà avec les valeurs insufflées par le Défi, tels que les représentants des Biocoop de Bordeaux Pasteur et Cestas, ainsi que l’entreprise AREMACS œuvrant dans la sensibilisation de valorisation des déchets et enfin, Le point commun rassemblant une communauté d’acteur·trice·s qui entreprennent pour une société solidaire.

Lundi 14 janvier dernier, à Bordeaux, avait lieu l’inauguration de ce Défi Zéro Déchet des Pros. 

Les intérêts de ce Défi 100% dédié aux professionnel·le·s


Le Défi Zéro Déchet Des Pros a officiellement débuté le 14 janvier dernier et prendra fin le 27 juin lors d'une soirée de clôture. Six mois de compétition pendant lesquels les participant·e·s vont devoir réduire leur déchets de fonctionnement d’au moins 10% ! Un défi de taille…
Pauline ROBIN, chargée de mission de ce Défi Zéro Déchet, insiste sur la subtilité de la formule « Zéro Déchet » qui peut porter à confusion et n’est pas synonyme d’une réduction totale des déchets. Selon elle « il s’agit plutôt d’une démarche qui vise à réduire le plus possible notre production de déchets, ce qui est déjà un bon premier pas ». Le rôle de ce Défi n’est donc pas de remettre en question l’ensemble du fonctionnement des entreprises participantes mais bien de leur faire changer certaines habitudes tout en faisant émerger de nouvelles actions. Ces 6 mois de compétition, qui seront ponctués de plusieurs rencontres collectives et d’un accompagnement personnalisé. Les réunions collectives, au nombre de 8 durant cette période, seront indispensables pour permettre une réduction visible des déchets de ces structures participantes.

La première partie de cette réunion s’est voulue particulièrement théorique dans l’intérêt des professionnels, avec une mise en condition sur trois thématiques centrales : les enjeux et problèmes liés aux déchets, leur gestion et les moyens d'en réduire la production.

La finalité du Défi était aussi à l'ordre du jour : le thème de la réduction des déchets. Pour faciliter la compréhension de cette démarche, un exemple concret et parlant a été évoqué auprès des professionne·lle·s : « Comment limiter sa production de déchets papiers ? ». Informations, astuces, et méthode pour aller vers le changement, sont autant d'outils délivrés pendant cette première réunion et qui viendront, tout comme lors des suivantes, aider et motiver les participant·e·s dans leur quête d’entreprise éco-responsable.

Le deuxième temps de cette rencontre s’est voulu plus ludique, sous forme de jeu de placement de valeurs autour d'une question essentielle :  « Qu’est-ce qui vous motive à agir dans cette réduction des déchets ? ».  Il était important de faire réfléchir les participant·e·s selon leurs propres convictions. Comme le fait savoir le coordinateur de l’association Ekolo[geek] Julien ROBERT : « le point de vue du·de la candidat·e vient garantir une meilleure implication dans la durée, car les actions n’ont de succès que s'ils·elles y croient personnellement, chacun·e ayant ses propres leviers de motivation ». Pour la plupart des participant·e·s, la préservation de l’environnement reste la première raison d’implication dans ce défi.

Pour finir, des outils sous forme de tutoriels ont été donnés aux participant·e·s pour que ces derniers puissent voir l’évolution de leur production de déchet. Via leur compte disponible sur le site defi-zero-dechet-pro.com, les référent·e·s ont accès à un ensemble de formulaires qui leur permettra d’établir un diagnostic régulier. Pour faciliter la saisie des informations nécessaires au bon suivi de cette production, il était alors important d’assimiler la gestion d’un bac (jour de collecte, volume..) et la saisie d’un relevé. 

Fédérer autour d’un objectif commun


Les référent·e·s ne sont pas les seul·e·s acteur·trice·s de ce Défi car ils peuvent y intégrer des collaborateur·trice·s en leur donnant accès à un compte utilisateur. Cette fonctionnalité, en plus de motiver un maximum d’utilisateur·trice·s à s’impliquer dans cette cause, vient créer une sphère d’échange ou chacun peut communiquer sur les problèmes à améliorer tout en faisant émerger des solutions.

Dans les semaines suivant cette rencontre, pour mettre en place ce diagnostic et échanger sur les pratiques de chacun·e, Minh HUYEN, intervenante psycho-sociale dans le Défi Zéro Déchet des Pros, viendra rendre visite à chacune des structures participantes.

Les référent·e·s auront pour mission de commencer leur diagnostic, d’ici la seconde réunion collective, qui aura lieu le 24 janvier. 

  • Catégories:
  • rencontres collectives
  • participant·e

COMMENTAIRES